liste

Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue

Cliquez sur les photos pour les visualiser en plein écran
Lat : 44.210060
Long :   1.853449

Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue

Description

Une abbaye cistercienne devenue centre d’art contemporain donne un lieu de visite exceptionnel. Dans son écrin de verdure, l'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue invite le visiteur à la méditation, à l'étonnement, à la flânerie…
L'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue est une fondation cistercienne réalisée en 1144 à la requête de l’évêque de Rodez, par des moines de Clairvaux qui ont canalisé la Seye afin d’alimenter le monastère et ses viviers.

Pourvue de bâtiments modestes, l’abbaye fut reconstruite au XIIIe siècle. Avant 1250 s’élevèrent les ailes d’habitation, la salle capitulaire et le réfectoire (détruit), puis, après 1275, vint le tour de l’église. Ce beau vaisseau porte la marque du gothique rayonnant, adapté aux traditions architecturales du Midi : simplicité, dépouillement, muralité importante, ouvertures réduites.

Au XIVe siècle fut élevé un cloître anéanti en 1562.

Aux XVIIe-XVIIIe siècles des remodelages détruisirent les aménagements médiévaux au profit de cellules et d’appartements.

Longtemps menacée (Viollet-le-Duc voulut démonter l’église et la rebâtir à Saint-Antonin), l'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue fut restaurée à partir de 1960, avec l’aide de l’Etat, par Pierre Brache et Geneviève Bonnefoi qui créèrent le centre d’art contemporain en 1970.


Les nouveautés 2016

Le jardin du cloître

Lieu de méditation pour les moines cisterciens, lieu de croisement entre visiteurs et amateurs d’art contemporain, le cloître est entièrement replanté pour cette nouvelle saison.

Les galeries disparues du cloître retrouvent leur délimitation grâce à des bacs. Des auges en pierre montrent vivantes les feuilles qui ont servi de modèles aux sculpteurs lorsqu’ils taillaient les chapiteaux du monastère. Un jardin de simples et de plantes médicinales se déploie devant la salle capitulaire. Au pignon du logis abbatial, la Vierge Marie est évoquée par les nombreuses fleurs qui la symbolisaient au Moyen Age. Enfin, à l’entrée du cellier se rassemblent céréales, légumineuses et racines pour rappeler l’importance des cultures de plein champ, l’exploitation agricole pragmatique des moines Cisterciens et la présence à leurs côtés des frères convers. 

Le cloître devient un jardin d’évocation traité dans un esprit contemporain.

Période d'ouverture
du 1er avril au 31 octobre de 10h à 12h et de 14h à 18h sauf le mardi.
juillet et août de 10h 12h et de 14h à 18h tous les jours.

Ouverture toute l’année pour les groupes (sur rendez-vous en dehors des périodes d’ouverture)

Fermé le 1er janvier, le 1er mai, les 1er et 11 novembre et le 25 décembre.

Possibilité de location de salle.




L'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue est une fondation cistercienne réalisée en 1144 à la requête de l’évêque de Rodez, par des moines de Clairvaux qui ont canalisé la Seye afin d’alimenter le monastère et ses viviers.

Pourvue de bâtiments modestes, l’abbaye fut reconstruite au XIIIe siècle. Avant 1250 s’élevèrent les ailes d’habitation, la salle capitulaire et le réfectoire (détruit), puis, après 1275, vint le tour de l’église. Ce beau vaisseau porte la marque du gothique rayonnant, adapté aux traditions architecturales du Midi : simplicité, dépouillement, muralité importante, ouvertures réduites.

Au XIVe siècle fut élevé un cloître anéanti en 1562.

Aux XVIIe-XVIIIe siècles des remodelages détruisirent les aménagements médiévaux au profit de cellules et d’appartements.

Longtemps menacée (Viollet-le-Duc voulut démonter l’église et la rebâtir à Saint-Antonin), l'Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue fut restaurée à partir de 1960, avec l’aide de l’Etat, par Pierre Brache et Geneviève Bonnefoi qui créèrent le centre d’art contemporain en 1970.



Le jardin du cloître

Lieu de méditation pour les moines cisterciens, lieu de croisement entre visiteurs et amateurs d’art contemporain, le cloître est entièrement replanté pour cette nouvelle saison.

Les galeries disparues du cloître retrouvent leur délimitation grâce à des bacs. Des auges en pierre montrent vivantes les feuilles qui ont servi de modèles aux sculpteurs lorsqu’ils taillaient les chapiteaux du monastère. Un jardin de simples et de plantes médicinales se déploie devant la salle capitulaire. Au pignon du logis abbatial, la Vierge Marie est évoquée par les nombreuses fleurs qui la symbolisaient au Moyen Age. Enfin, à l’entrée du cellier se rassemblent céréales, légumineuses et racines pour rappeler l’importance des cultures de plein champ, l’exploitation agricole pragmatique des moines Cisterciens et la présence à leurs côtés des frères convers. 

Le cloître devient un jardin d’évocation traité dans un esprit contemporain.

Période d'ouverture
du 1er avril au 31 octobre de 10h à 12h et de 14h à 18h sauf le mardi.
juillet et août de 10h 12h et de 14h à 18h tous les jours.

Ouverture toute l’année pour les groupes (sur rendez-vous en dehors des périodes d’ouverture)

Fermé le 1er janvier, le 1er mai, les 1er et 11 novembre et le 25 décembre.

Possibilité de location de salle.



Equipements

  • Aire de pique-nique
  • Parking autocar
  • Parking privé
  • Accès handicapés

Tarifs

  • Tarif groupe à partir de 20 adultes5.00 €
    Tarif adulte6.00 €
    Tarif jusqu'à 25 ans inclus

Moyens de paiement acceptés : Carte de crédit, Chèque, Cheques bancaires et postaux, Espèce

 
moteur de recherche Caravelis - informations touristiques SITA